Ecolo s’interroge sur les récentes fuites de gaz

Après celle survenue près du shopping puis celle dans une avenue - suivie d’une explosion -, certains se demandent si on peut tout mettre sur le dos du dégel. Est-ce que le mauvais état de certaines canalisations n’accroît pas le risque d’accidents ? La question a été clairement posée par Pascal Lefèvre, chef de groupe Écolo dans l’opposition.

Publié le vendredi 8 juin 2012
Cet article a reçu 0 commentaire

Le conseiller Ecolo de Woluwé-Saint-Pierre est conscient que de nombreux acteurs interviennent dans la gestion et l’entretien des conduites sous-terraines et autres impétrants. Mais il accuse la majorité communale en place de fuir ses responsabilités en mettant tout sur le dos des fortes gelées, du sol sablonneux et des égouts fragilisés.

’’C’est clair qu’il faut prendre des actes préventifs et qu’ils auraient dû être pris depuis très longtemps, déclare Pascal Lefèvre. Tout le monde a déclaré que l’état des égouts à Woluwé-Saint-Pierre et ailleurs est vraiment déplorable, que la commune notamment a omis de faire les investissements nécessaires depuis des dizaines d’années. Il faut absolument agir maintenant pour éviter des catastrophes demain.’’

Le bourgmestre rétorque que la fuite survenue jeudi dernier, ne s’est pas produite dans une vieille conduite. Willem Draps soutient une autre cause, multifactorielle : ’’Je crois que le problème est lié simplement au fait que l’on est dans du sol de remblais, que l’on a connu une période de gel exceptionnelle. Ce sont des choses qui arrivent. Il est difficile de prévoir les mouvements de terrain.’’

L’opposition Écolo reproche à l’opposition son manque de coordination entre les différents acteurs concernés. Des accusations rejetées par le bourgmestre.